ANSSI, section cybercriminelle
NTIC 20 déc. 2017

ANSSI, section cybercriminelle


Dans le système judiciaire, les cybercrimes sont considérés comme particulièrement dangereux. À Paris, les inspecteurs qui enquêtent sur ces crimes sont membres d'une unité d'élite, appelée l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information). Voici leur riposte.

 

Face à la recrudescence des cyberattaques touchant indifféremment les particuliers et les entreprises françaises, l’ANSSI et le ministère de l’Intérieur ont décidé de mettre en place, il y a quelques mois : cybermalveillance.gouv.fr. Cette nouvelle plateforme veille, sensibilise, mais pas que…

En effet, les trois axes d'intervention de l’ANSSI sont :
• la mise en place de campagnes de prévention et de sensibilisation à la sécurité du numérique ;
• la création d’un observatoire du risque numérique permettant de l’anticiper ;
• la mise en relation des victimes via une plateforme numérique avec des prestataires de proximité susceptibles de restaurer leur système.

 

Un dispositif de sensibilisation

Mise en expérimentation en région Hauts-de-France (Nord–Pas-de-Calais et Picardie pour les anciens) dans un premier temps, la plateforme cybermalveillance.gouv.fr est désormais accessible à tous.

Ce service en ligne sensibilise aussi bien les particuliers que les entreprises. Elle permet de distiller les bonnes pratiques et de faire de la prévention liée au risque numérique en mettant à disposition des outils tels que des guides d’hygiène informatique, mais également des vidéos de sensibilisation.
Voici deux exemples vidéo de sensibilisation mis en ligne.

  •  La victime d’un phishing

 

  • Le cybercriminel à l’origine d’un phishing

 

Établir un diagnostic précis de votre situation

Le diagnostic de votre situation s’effectue via un parcours guidé vous invitant à préciser votre localisation géographique, l’équipement impacté (téléphone ou ordinateur personnel), l’origine de l’attaque (email, SMS, réseaux sociaux), etc.

Dans le cadre d’une arnaque de type social engineering après avoir été guidé très précisément dans le parcours d’assistance, vous serez invité à contacter le service d’info escroqueries au 0 805 805 817.

 

 Mise en relation avec des professionnels de la sécurité informatique

Ce nouveau service vous permet également d’entrer en relation avec des entreprises de la sécurité informatique. Cette plateforme est donc ouverte à la fois aux victimes, mais également aux prestataires de services informatiques de proximité souhaitant être référencé pour porter assistance aux victimes de cyberattaque.

Dans des cas plus délicats, vous serez aiguillé et guidé vers le professionnel de santé informatique le plus proche afin qu’une assistance plus complète vous soit apportée. Et bien entendu les avocats spécialisés, traitant de la cybersécurité, ont tout à fait intérêt à se référencer sur cette plateforme.

>> Victime ou prestataire, cette nouvelle plateforme trouve malheureusement toute son utilité dans le paysage actuel du numérique en France.

 

Partager

Le kiosque

Maître n°247

1er trimestre 2019

ANAFAGC, Partenaire de votre cabinet | Dossier lois de Finances « Alors on danse ? »

LIRE