Des chiffres & des avocats
PROFESSION 16 oct. 2018

Des chiffres & des avocats


« Continuer à servir les avocats, tous les avocats »
telle est la devise de l’ANAFAGC qui depuis 40 ans est au service de la profession pour vous assister dans le domaine fiscal, de la comptabilité et de la gestion.

 

Grandes tendances 2017

L’ANAFAGC c’est le VISA FISCAL pour attester vos déclarations professionnelles et bénéficier des avantages fiscaux. Elle vous livre un dossier d’analyse économique (dossier de gestion personnalisé d’analyse comptable et financière de vos données). Elle met à votre disposition une hotline dédiée à vos problématiques fiscales dans la gestion courante de votre cabinet, et gère également le traitement de votre comptabilité en mode experts avec COMPTAVOCAT. Enfin l’ANAFAGC établit des statistiques et publie une photographie annuelle de la situation économique de la profession et, plus particulièrement, de votre cabinet.

En effet, depuis 1988, l’ANAFAGC s’attache à présenter ses statistiques, à partir de l’analyse des différents postes inscrits sur les déclarations n° 2035 souscrites par ses adhérents au titre de l’exercice passé.

Bien que la base exploitée ne prenne en compte qu’une part de la profession, elle n’en est pas moins un indicateur de tendance dans le sens où le total des cabinets retenus représente quelques 23 176 avocats.

Pour 2017, la situation semble s’améliorer pour les avocats exerçant à titre individuel qui voient, à la fois, leurs bénéfices et recettes nettes augmentés sensiblement enrayant ainsi le cycle infernal entamé depuis 10 ans et passent ainsi en division 1. Sont maintenus en division 2, les collaborateurs avec des bénéfices médian et moyen en légère progression, constat nuancé cependant par une variation négative des recettes nettes.

Enfin, les associés de structures d’exercice sont relégués en division 3 puisque leurs bénéfices ainsi que leurs recettes nettes se contractent, et ce, pour la deuxième année consécutive.

 Toutefois, la partie n’est pas gagnée.

En effet, sur cinq ans, la moyenne générale des recettes nettes, toutes catégories confondues, reste négative en euros courants (– 2,79 contre 3,95 % en 2016) et en euros constants (– 4,41 % contre – 5,52 % en 2016).

À plus long terme, seuls les collaborateurs conservent une évolution dopée, sur la période 2007-2017, de leurs recettes nettes (+ 2,70 %), alors que celle des associés de structures d’exercice est négative (– 10,72 %), cependant moins marquée que celle des individuels qui s’est largement dégradée ces 10 dernières années (– 16,45 %).

L’amélioration constatée depuis 2015 pour les collaborateurs se confirme en 2017 avec des bénéfices médian et moyen qui ont augmenté respectivement de + 0,05 % et + 1,63 % (meilleur grimpeur depuis 10 ans).

L’évolution des bénéfices médians sur cinq ans reste déficitaire (– 1,84 %) alors que les bénéfices moyens repassent au-dessus de la ligne d’eau (+ 1,10 %).

Toutefois, l’effort entamé en 2016 a été stoppé par une chute des recettes nettes (– 1,39 %). La nouveauté 2017, c’est le retour dans le championnat des avocats exerçant à titre individuel. Absents des circuits depuis 10 ans, ils rattrapent leur retard avec des recettes nettes qui transforment l’essai positivement (+ 1,43 %) et des bénéfices médian et moyen en augmentation respectivement de + 4, 08 % et + 2, 05 %.

Les associés de structures d’exercice ont raté la course, avec des recettes nettes qui dessalent encore une fois – 1,26 %. Mêmes résultats pour les bénéfices moyens qui, après une belle année 2016 (+ 3,53 %), dérayent de

– 1,62 % avec quand même des bénéfices médians qui se démarquent avec une belle tenue de route (+ 8 %)

marquant ainsi la très forte hétérogénéité de cette population.

 

Connectez-vous pour lire la suite dans "Le kiosque"

 

Articles précédents

Le kiosque

Maître n°249

3ème trimestre 2019

Spécial Jeunes Avocats | Se jeter à l'eau

LIRE