L'avocat, le cheval et la trottinette
PROFESSION 25 sept. 2020

L'avocat, le cheval et la trottinette


Mes chers confrères, vous avez lu, ou vous allez lire dans ce numéro de notre revue tout ce qu’il vous faut savoir sur votre véhicule professionnel, son financement, son amortissement, son coût, et les avantages ou les inconvénients qui en découlent. J’avais moi-même écrit mon "coup de gueule" autour du thème de nos déplacements professionnels, avant la pandémie qui brusquement a figé notre pays en nous confinant le 17 mars à midi. Je ne pouvais manquer d’ajouter d’ores et déjà quelques lignes, ne doutant pas que d’autres plumes viendront à l’avenir s’ajouter à la mienne dans notre journal pour commenter et analyser tous les bouleversements que cette situation nous apporte, et va nous apporter, en particulier sur le plan professionnel.

Par Gérard SABATER, Avocat honoraire au Barreau de Draguignan, Président d’Honneur
| Maître n°252,  3ème  trimestre 2019

 

le barreau en marche ? 

Face à une crise sanitaire imposant un état d’urgence sans précédent, nous avons connu des restrictions drastiques d’activité, outre les contraintes de déplacement du fait des attestations nécessaires.

Si tous les secteurs d’activité ont été gravement touchés par ces restrictions et interdictions, notre profession a subi de plein fouet l’arrêt brutal de l’activité judiciaire, sauf exceptions diverses. Les mécanismes de soutien initiés par le Gouvernement n’ont pas été à la mesure de la détresse des professions libérales et les jeunes avocats déjà fragilisés connaissent une période particulièrement difficile, aggravée par une désorganisation de nos juridictions.

Par ailleurs, j’avais souhaité m’interroger prochainement dans cette tribune sur les mises en cause répétées de nos confrères pénalistes face à un parquet tout puissant.

L’un de nos confrères avait dénoncé en termes forts ces dérives.

À la faveur d’un nouveau Gouvernement, il est devenu garde des Sceaux. Espérons qu’il aura, entre autres tâches, la volonté d’améliorer la situation et de conduire une nouvelle politique pour une égalité des armes entre la Défense et l’Accusation et remettre notre profession au centre de la justice du quotidien. Et souhaitons que le port du masque et les contraintes de sa charge ne bâillonneront pas sa parole…

Mais revenons entretemps à nos véhicules…

 (...)

 

tracer sa route coÛte que coÛte

Rien ne me parait interdire en droit de se déplacer avec un éléphant par exemple. On sait qu’un bon cornac doit suivre une formation intensive d’au moins trois mois, et qu’après que l’éléphant a mémorisé les ordres verbaux, le cornac lui enseigne les ordres tactiles en exerçant des pressions en différents points avec les orteils et les talons.

  (...)

 

Connectez-vous pour lire la suite dans "L'e-kiosque"

 

Articles précédents

Le kiosque

Maître Hors-Série 2020

3ème trimestre 2020

LES STATISTIQUES | Édition 2020

LIRE