Le chiffre à notre service, c'est ça la nouvelle ANAFAGC !
PROFESSION 18 févr. 2019

Le chiffre à notre service, c'est ça la nouvelle ANAFAGC !


Un projet de loi de programmation pour la justice sans étude d’impact, un budget de la justice qui augmente, mais un sentiment de justice qui diminue, 13 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour la profession d’avocat, 13 millions d’euros de levées de fonds pour les LegalTechs…

 

Les chiffres sont incontournables et les compagnons naturels des éléments de langage. Ils ont pris le pouvoir dans nos sociétés, où le 0 et le 1 scandent la marche numérique, nourrissant ces algorithmes qui nous effraient et nous fascinent à la fois. Sans chiffres, point de salut. Sans chiffres, pas d’argument et demain peut-être, sans chiffre, plus de libertés…

Quelle mise en abîme, pour nous juristes, nous avocats, que cette irruption, que cette domination de la chose chiffrée dans la chose jugée, dans la chose pensée, au coeur même de nos syllogismes éternels !

L’avocat, déjà hier, certainement aujourd’hui et encore mieux demain, se fait gestionnaire, conçoit des « business plans », manie le tableur Excel aussi facilement que le Code civil, et pour certains « codent » pour développer des applications digitales qui rendront de nouveaux services à leurs clients.

Et l’avocat de s’inquiéter, à raison : comment ne pas se dissoudre dans ces équations ? Comment rester homme de droit dans un monde du chiffre, de la finance, du numérique ?

En unissant nos forces. En ne restant pas seul face à ce nouveau Léviathan. En nous regroupant, en mutualisant nos compétences pour mieux dompter la comptabilité, la fiscalité, la prospective économique de nos cabinets.

« Pour réussir, il faut réunir », c’est le slogan de la mandature qui a commencé au Conseil national des barreaux en janvier 2018. L’unité et le rassemblement sont la condition préalable à toute réussite collective.

C’est ce qu’on fait avec conscience et intelligence l’ANAAFA et l’UNAGC en unissant leurs forces et leurs expertises pour donner naissance à ANAFAGC.
Une nouvelle plateforme de prestations qui permettra aux avocats de mettre le chiffre au service de leurs cabinets, de leur exercice professionnel, et non l’inverse.

En cela, ANAFAGC participe du maintien de l’indépendance de nos cabinets. C’est une sage et courageuse décision prise dans l’intérêt de tous nos confrères.

Longue vie à ANAFAGC !

 

Connectez-vous pour lire la suite dans "Le kiosque"

Partager
Articles précédents

Le kiosque

Maître n°248

2ème trimestre 2019

Dossier spécial | IR versus IS

LIRE