Retour vers le futur
PROFESSION 23 avr. 2019

Retour vers le futur

Le Temps et la Justice n'ont jamais fait bon ménage, c'est peu de le dire. Un mariage de raison très ancien que leurs exigences respectives ont toujours menés à la limite de la rupture, tant pour les avocats que pour les juges, le justiciable étant le témoin peu consentant de leurs difficultés de couple. Or, notre époque intègre aujourd'hui les nouvelles technologies à cette union. Une sorte de ménage à trois qui nous oblige, ainsi que les magistrats, à aller vers un futur incertain sans savoir exactement où nous allons aboutir, comme avec la machine à remonter le temps du film "Retour vers le Futur".

 

Par Gérard SABATER, Avocat honoraire au Barreau de Draguignan, Président d’Honneur
| Maître n°248,  2nd trimestre 2019

 

À la recherche du temps perdu ?

 

Pour les avocats, le Temps est le compagnon obligé d’une profession entièrement rythmée par lui.

Il y a d’abord le temps que l’on voudrait réduire : le temps d’attente aux audiences, la durée des déplacements, celle des expertises.

Il y a aussi le temps que l’on voudrait allonger : les délais à respecter pour conclure, la durée des recherches nécessaires, la réponse aux trois mails journaliers du client pour savoir où en est son affaire, et pour d’aucuns n’en doutons pas, la multiplication du taux horaire de travail !

Nous n’avons qu’une maîtrise infime de ces temps-là. Comme l’écrivait le bien moderne SÉNÈQUE il y a pourtant fort longtemps : «Le temps seul est notre bien. C’est la seule chose, fugitive et glissante, dont la nature nous livre la propriété. Et nous en dépossède qui veut».

Les outils modernes qui ont vu le jour dans les années 80 ont amplifié ces équations, en bien et en moins bien, comme pour toute évolution.

ANAFAGC (anciennement ANAAFA) fut l'un des acteurs majeurs et précurseur pour sensibiliser les avocats à l'arrivée massive de l'informatique dans leurs cabinets. Il suffit de relire le numéro spécial 40 ans Best of du magzine Maître pour retracer les différentes évolutions du cyber palais, de la cyber justice qui allaient dessiner l'avocat et le juge du XXIème siècle. À l'heure des « Legal Tech », comment ne pas oublier le premier « workshop » des technologies nouvelles, « ANAAFATECH », inauguré en juin 2011.

(...)

 

Connectez-vous pour lire la suite dans "Le kiosque"

 

Articles précédents

Le kiosque

Maître Hors-Série 2019

4ème trimestre

LES STATISTIQUES | Édition 2019

LIRE