D'OPCA à OPCO
SOCIAL 21 mai 2019

D'OPCA à OPCO


Le 1er avril 2019, onze opérateurs de compétences (OCPO), chargés d’accompagner la formation professionnelle, ont été agréés. Ils remplacent les anciens organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA). Qui sont-ils ?

 

Les OPCO ainsi créés sont les suivants :

  • AFDAS : culture-médias-loisirs-sport
  • ATLAS : services financiers et conseil
  • Cohésion sociale
  • ESSFIMO : entreprises à forte intensité de main d’œuvre
  • OCAPIAT : agriculture pêche agroalimentaire
  • t2I : interindustriel
  • Construction
  • Mobilités
  • Entreprises de proximité
  • Santé

 

Ces opérateurs de compétences ont pour mission de financer l’apprentissage, d’aider les branches à construire les certifications professionnelles et d’accompagner les PME pour définir leurs besoins en formation.

L’OPCO désigné pour les avocats employeurs de cabinets d’avocat est l’OPCO des « Entreprises de proximité » qui est né du rapprochement des anciens OPCA ACTALIANS et AGEFOS PME.

 

Les OPCO ont pour mission :

  • d’assurer le financement des contrats d’apprentissage et de professionnalisation, selon les niveaux de prise en charge fixés par les branches professionnelles ;
  • d’apporter un appui technique aux branches professionnelles pour :
    - établir la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC) ;
    - déterminer les niveaux de prise en charge des contrats d’apprentissage et des contrats de professionnalisation ;
    - les accompagner dans leur mission de certification (construction des référentiels de certification qui décrivent précisément les capacités, compétences et savoirs exigés pour l’obtention de la certification visée);
  • de favoriser la transition professionnelle des salariés, notamment par la mise en œuvre du compte personnel de formation dans le cadre des projets de transition professionnelle ;
  • d’assurer un service de proximité au bénéfice des très petites, petites et moyennes entreprises, permettant;
  • d’améliorer l’information et l’accès des salariés de ces entreprises à la formation professionnelle ;
  • d’accompagner ces entreprises dans l’analyse et la définition de leurs besoins en matière de formation professionnelle, notamment au regard des mutations économiques et techniques de leur secteur d’activité ;
  • la collecte des contributions des employeurs au titre du financement de la formation professionnelle et de l’alternance, jusqu’au 31 décembre 2020 (après cette date, il appartiendra à l’URSSAF de récolter les fonds).

 

Articles précédents

Le kiosque

Maître n°249

3ème trimestre 2019

Spécial Jeunes Avocats | Se jeter à l'eau

LIRE