Barèmes kilométriques pour les revenus de l’année 2018
FISCAL 25 mars 2019

Barèmes kilométriques pour les revenus de l’année 2018


Les barèmes kilométriques des automobiles et deux-roues utilisés pour la déclaration des revenus de l’année 2018 viennent d’être enfin actualisés1, mais pour les seules automobiles de 4 CV et moins.

 

Rappel
Les frais de voiture automobile sont déductibles d'après leur montant réel et justifié.
Toutefois, les titulaires de bénéfices non commerciaux (BNC) qui le souhaitent peuvent évaluer leurs frais de déplacement automobile sur la base du barème kilométrique publié à l'intention des salariés2.

 

Barème applicable aux automobiles

Remarque : « d » représente la distance parcourue.

Exemples :

  • pour 4 000 km parcourus à titre professionnel avec un véhicule de 3 CV, le contribuable peut faire état d’un montant de frais réels égal à : 4 000 km x 0,270 = 1 080 € ;
  • pour 16 000 km parcourus à titre professionnel avec un véhicule de 4 CV, le contribuable peut faire état d'un montant de frais réels égal à : (16 000 km x 0,291) + 1 136 = 2 882 € ;
  • Pour 22 000 km parcourus à titre professionnel avec un véhicule de 7 CV, le contribuable peut faire état d'un montant de frais réels égal à : 22 000 km x 0,401 = 8 822 €.

 

Barème applicable aux cyclomoteurs, vélomoteurs, scooters, motocyclettes

Lorsque le véhicule utilisé est un cyclomoteur au sens du code de la route

Un cyclomoteur au sens du code de la route est un véhicule à deux-roues, dont la vitesse maximale par construction ne dépasse pas 45 km/h, et équipé d’un moteur d’une cylindrée ne dépassant pas 50 cm³ s’il est à combustion interne, ou d’une puissance maximale nette n’excédant pas 4 kW pour les autres types de moteur. Il peut s’agir, selon les dénominations commerciales, de scooters, de vélomoteur.

Remarque : « d » représente la distance parcourue.

 

Lorsque le véhicule utilisé n’est pas un cyclomoteur au sens du code de la route (cylindrée supérieure à 50 cm3)

Remarque : « d » représente la distance parcourue.

 


1Arrêté du 11 mars 2019 ; JO 16 mars 2019.
2Cf. dossier Maître n° 236 « Plein phare sur le véhicule professionnel ».

Articles précédents

Le kiosque

Maître n°250

4ème trimestre 2019

Financez-moi, émoi et moi !

LIRE