Financer mon véhicule : LOA ou emprunt ?
FISCAL 19 juin 2019

Financer mon véhicule : LOA ou emprunt ?


Lorsque le besoin de changer de véhicule arrive, les mille questions qui l’accompagnent aussi et on ne parle pas ici du revêtement intérieur velours (évidemment c’est beaucoup trop moche chaud en été) pas plus que de l’option caméra arrière (le créneau c’est has been de toute façon !...). Location avec option d’achat ou emprunt ? Le grand classique du financement du véhicule reste le gros point NOIR d’interrogation. ANAFAGC vous fait gagner ici quelques nuits blanches… #Zzzzz #Vroum

 

UN PANEL DE FINANCEMENT

Avant toute chose, rappelons que LOA ou emprunt ne sont que des méthodes de financement, divergentes sur bien des aspects, parmi d’autres. Il est, en effet et également possible d’acheter son véhicule comptant, par le biais du prêt personnel, de bénéficier pour partie d’une aide ou subvention dans certains cas, ou encore de faire appel à d’autres méthodes comme la location longue durée, etc. Nous nous concentrons ici uniquement sur le comparatif LOA/emprunt.

 

LOA VS EMPRUNT : L’HISTOIRE D’UN DUEL QUI N’EN EST PAS UN

Le crédit-bail ou LOA semble être une invention récente

On pense parfois que la LOA est une méthode tout à fait récente et novatrice, il n’en est rien. Cette méthode de financement existe en France depuis plus de 50 ans et a connu des périodes de regain d’intérêt : nous sommes en train d’en vivre une. Et pour des raisons qui ne sont pas évidentes.

Quand les organismes de financement dictent l’économie

Le crédit-bail est une période de location au terme de laquelle le locataire a la possibilité d’acquérir le bien au moyen d’une option d’achat. D’un point de vue juridique, le locataire n’est pas propriétaire, c’est alors le financeur qui l’est et qui assure une activité de location. Cette nuance semble minime pour le pilote du véhicule, elle ne l’est pas pour l’organisme de financement.

En effet, depuis la dernière crise financière de 2008 et l’effondrement de certains organismes de financement à travers le monde, la règlementation bancaire a évolué en obligeant ces organismes à respecter certaines sécurités financières au travers de ratios (on parle de Bâle III) : le fait de rester propriétaire du véhicule étant une garantie au regard de ces dispositions, la mode du crédit-bail revint.

Pourquoi l’emprunt « semble » désuet ?

Le crédit-bail s’est adapté au monde automobile. Déterminer la valeur de l’option d’achat en fin de contrat impose un strict contrôle du kilométrage parcouru et de l’état du véhicule en fin de période de location. L’emprunt se décharge de ces précautions car le transfert de propriété n’est pas incertain, il est acquis. Toutes les options du crédit-bail ne sont ainsi que des moyens de border l’opération de financement ou de corriger les défauts du crédit-bail, là où l’acquisition et le financement par emprunt est assez généraliste et libre pour ne pas s’en soucier.

Pourquoi l’emprunt est plus élevé mensuellement ?

Généralement, si les mensualités d’emprunt sont plus élevées, cela s’explique de deux façons :

  • le crédit-bail inclut un premier loyer plus élevé, ce qui réduit les mensualités suivantes ;
  • le crédit-bail inclut une option d’achat en fin de contrat, ce qui réduit les mensualités précédentes.

 

 

CONCLUSION : JE CHOISIS QUOI ET POURQUOI ?

Soyons factuels :

  • si vous n’êtes pas tout à fait certain de vouloir lever l’option d’achat et si le fait d’avoir à revendre le véhicule par vos propres moyens vous rebute : le crédit-bail semble plus souple ;
  • si vous roulez sans compter les kilomètres et que le carcan du crédit-bail vous enferme dans des calculs à n’en plus finir : l’achat et le financement par emprunt vous libéreront l’esprit.

Enfin si vous pensez faire une économie ou qu’une méthode ou l’autre est sensiblement moins onéreuse qu’une autre, il n’en est rien. Le coût des loyers de crédit-bail est calculé de sorte à rémunérer le financement. C’est pourquoi il ne s’agit que de deux méthodes de financement, qu’elles sont financièrement équivalentes et ne se distinguent que par les caractéristiques inhérentes aux contrats qu’elles représentent.

 

Notons que nous n’avons pas abordé les particularités fiscales et sociales, nous limitant à une analyse strictement financière. En cas d’acquisition de véhicule, nous vous recommandons de consulter nos experts-comptables afin d’établir des études personnalisées de vos projets auto et de l’intérêt qu’ils représentent dans vos structures.

Articles précédents

Le kiosque

Maître n°249

3ème trimestre 2019

Spécial Jeunes Avocats | Se jeter à l'eau

LIRE